Chapitre 7

La traversée de la chute d’eau ne ressemblât en rien à ce à quoi s’attendait Eugénie. Aucun frisson ne parcourut son corps lorsque le liquide entra en contact avec sa tête. Bien au contraire, il lui sembla être soudainement enveloppée dans une couverture moelleuse et chaude. Un sentiment de bien-être profond envahit tout son corps, faisant disparaître comme par magie les douleurs et la fatigue que les événements de la matinée avaient causés. Une fois de l’autre côté, elle plissa les yeux pour s’accoutumer à la relative pénombre ambiante et observa les alentours. Elle se trouvait dans une sorte de grotte aux murs de pierre grise. Elle se retourna vers Oscar, qui venait lui aussi d’émerger de la cascade. Il était absolument sec et sur son visage intact ne figurait plus aucune trace de poussière ou de griffure. Il la regardait lui aussi, les yeux écarquillés.

− La vache ! Mais t’es même pas mouillée ! Comment c’est possible ?

− Toi non plus, j’te signale !

− Ah mais, purée t’as raison ! J’suis tout sec ! s’écria-t-il en observant avec attention ses bras et ses jambes. C’est quoi, ce délire ???

− C’est une barrière magique, intervint Ephéa.

Oscar se tourna vers elle et poussa un cri terrifié :

− AAAHHH ! Mais, t’as grandi !!!!!

− En fait, c’est vous qui avez rapetissé, dit-elle en souriant. Il est possible que j’aie oublié de mentionner ce détail, ajouta-t-elle.

− Ce détail ??? Mais tu rigoles ??? Et comment on va faire pour retourner chez nous, comme ça ??? hurla Oscar, tout bonnement paniqué.

− Ne t’inquiète pas, vous retrouverez votre taille normale en sortant de notre monde, le rassura-t-elle. Le liquide magique du Grand Mage fonctionne dans les deux sens.

Ebahi, Oscar ne pouvait détacher son regard des yeux vert émeraude d’Ephéa, qui était à présent à sa hauteur.

− Il a aussi guéri nos blessures, ajouta Eugénie en contemplant ses mains blanches et lisses qu’aucune plaie ne venait plus abîmer. Ephéa se tourna vers elle :

− Oui, en effet. C’est une magie très puissante et réparatrice. A présent, suivez-moi, le temps presse. Et elle se mit à marcher en direction de l’entrée d’un tunnel, d’où provenait une douce lumière.

− Tu m’expliques pourquoi tu n’as même pas l’air surprise ? demanda Oscar à Eugénie, tandis qu’Ephéa disparaissait dans le passage. Elle haussa les épaules en souriant et se mit en route à son tour. Oscar soupira et la suivit.

Laisser un commentaire