Chapitre 8

Le tunnel était étonnamment plus large et plus haut qu’Eugénie ne l’avait soupçonné. Une douce clarté émanait de petites boules de lumière dorée qui semblaient flotter à quelques centimètres du plafond comme autant de minuscules soleils, rendant la progression plus facile et l’atmosphère presque féérique. Au bruit que faisaient leurs pas sur le sol irrégulier venait se mêler le son léger de l’eau qui ruisselle au loin. Même Oscar, d’ordinaire si bavard, ne pipait mot, trop occupé à observer cet étrange environnement. Ephéa avançait à bonne allure et Eugénie prenait garde à ne pas se laisser distancer, tout en s’assurant qu’Oscar la suivait toujours. Le tunnel semblait continuer, interminable, et après une succession de virages, Eugénie n’aurait su dire dans quelle direction elle avançait. Elle se fiait sans réserve à son guide, dont elle observait avec curiosité la longue tresse verte qui, telle une chevelure végétale, se balançait à chacun de ses pas. Après plusieurs minutes de marche, le bruit de l’eau se fit plus intense et Eugénie sentit son cœur battre plus fort dans sa poitrine. Ephéa disparut dans un virage et s’arrêta, bientôt rejointe par Eugénie et Oscar, qui ne purent retenir un cri de surprise. Devant eux se dressait un mur d’eau qui marquait la fin du tunnel. Le son de la cascade était à présent assourdissant et la légère brume d’eau fraîche qui s’en dégageait vint caresser les visages d’Oscar et d’Eugénie.

− Nous y sommes, dit Ephéa en souriant, sa voix cristalline parfaitement audible malgré le bruit de l’eau.

− Quoi ? Encore une cascade à traverser ? s’écria Oscar, l’air inquiet. Ephéa sourit.

− Non, pas cette fois. Elle recula d’un pas, ferma les yeux et tendit les bras devant elle, en direction d’Oscar et d’Eugénie. Du cœur de ses mains palmées sortit un jet de lumière multicolore qui enveloppa les deux amis, médusés. Lorsqu’Ephéa rouvrit les yeux, tous deux se tenaient debout, bouche bée, au cœur de la bulle de protection qu’elle venait de créer pour eux.

− Et ça, c’est quoi ? cria Oscar, en promenant sa main sur la surface douce et lisse de la bulle.

− Ca, c’est ce qui va vous permettre de ne pas vous noyer, répondit-elle avec un clin d’œil.

− COMMENT !!! s’écria Oscar, affolé. Il n’eût pas le temps de protester. Déjà, Ephéa s’était retournée pour faire face au mur d’eau. Elle fit un pas en avant et disparut, avalée toute entière par la puissante cascade, sous le regard paniqué d’Oscar.

− Eugénie ! T’as vu ça ?? Elle a disparu !! Qu’est-ce qu’on fait, maintenant ?

− On attend, lui répondit la jeune fille d’un ton serein.

− Tu peux me dire comment tu fais pour garder ton calme dans des conditions pareilles ? T’as fait un stage intensif avec le Dalaï Lama, ou quoi ???

– Oh, arrête un peu ! Elle va venir nous chercher.

− Et qu’est-ce que t’en sais ?? Ah oui, c’est vrai : tu le sais, c’est tout ! dit-il en imitant la voix de son amie.

− Et ben oui, je le sais, c’est tout, répliqua Eugénie, en feignant d’ignorer le ton moqueur du jeune homme. Tiens, d’ailleurs, la voilà ! dit-elle en montrant du doigt la chute d’eau. Oscar se retourna pour regarder dans la direction pointée par son amie et poussa un hurlement. Au milieu du flot ininterrompu de la cascade se trouvait le visage d’Ephéa, sa peau bleutée presque invisible dans l’eau claire.

− Désolée de t’avoir fait peur, Oscar, dit-elle.

− Ca deviendrait presque une habitude, rétorqua celui-ci, vexé. Tu peux me dire comment tu fais ça ?

− Nous autres, les Aquarealis, nous sommes des créatures de l’Eau. Elle est notre élément et nous pouvons ne faire qu’un avec elle.

− Ah ouais, d’accord, bougonna-t-il. Et toi, tu le savais évidemment ? demanda-t-il à Eugénie, qui hocha la tête en souriant. Encore un truc que t’as vu dans ton film d’hier, c’est ça ?

− Effectivement, confirma Eugénie.

− Etes-vous prêts ? demanda Ephéa.

− ­ On est prêt ? demanda Oscar à Eugénie.

− ­ On peut y aller, confirma la jeune fille.

Le doigt d’Ephéa sortit de l’eau, fit un mouvement vers le haut et la bulle où se trouvaient les deux adolescents s’éleva doucement au-dessus du sol.

− Alors, allons-y ! dit Ephéa, attirant la bulle avec elle au cœur de la cascade, où tous trois entamèrent une chute vertigineuse.

5 comments

Super livre, j attends la suite avec impatience !!! Mon chapitre préféré le 7 avec la tornade palibus. Les personnages me plaise.
Lily besac, 9 ans

Laisser un commentaire